fbpx
musiques nouvelles d’anantakara2020-05-18T23:07:58+02:00

Créations musicales et sonores

Nouveautés

Chiron’s fate: le destin de Chiron

février 25th, 2018|0 Commentaire

Chiron, l'archetype du guérisseur blessé renvoie à la capacité d'être à l'aise dans la passe sombre de la souffrance et d'y trouver des germes de lumière et de régénérescence avec lesquels, comme par enchantement, il [...]

Doorways To Unnamed Power

février 25th, 2018|0 Commentaire

Transformer une blessure en force revient à changer le plomb en or, et chacun a sa propre manière d’y arriver , c’est à chaque fois des portails inédits vers de nouveaux trésors pour l’humanité . [...]

septembre 2020

Chronique: boulimique de Musique

La Découverte du Déjeuner | Une sublime oeuvre instrumentale qui se retrouve à la croisée des chemins entre le Jazz, le New-Age et l’électronique Ambient texturé. Cette composition est à la fois stimulante et apaisante avec sa richesse musicale exceptionnelle. Une structure sonore d’une rare profondeur qui est un véritable périple auditif multidimensionnelle de laquelle émane une sagesse des fréquences tout simplement incomparable ! (https://www.facebook.com/boulimiquedemusique/)

calligraphie sonore: mémoire tactile

Lors de cet soirée je créerai en direct une calligraphie sonore originale en accompagement-résonnance avec le lieu et la présence dynamique des acteurs-créateurs qui interrogeront les « Mémoires Tactiles ». Musique nouvelle pour des temps nouveaux.
plus d’info : http://soncorpsvoixsequences.com/

août 2020

video-clip: the double twillight

Une longue méditation sonore sur le livre X du poème de Sri Aurobindo : Chant 1 et 2 du livre X, le livre de la mort. La musique n’est jamais une illustration mais un dialogue dans l’espace ouvert par la rencontre.
La musique n’est jamais une illustration mais un dialogue dans l’espace ouvert par la rencontre.

 

chronique: Rythmes Croisés

ANANTAKARA revient dorénavant avec Amor Mundi, un album passionnant et prenant, complexe mais prenant, grandiose et varié, inspiré par SPINOZA et sa vision du monde. Amor Mundi est un album qui cherche à intégrer toutes les beautés de l’univers, tous ses aspects, toutes ses richesses. Mais c’est aussi et même surtout un album qui se veut intimiste, car chacun d’entre nous fait partie intégrante d’une manière pleine et entière de cet univers. Amor Mundi s’adresse dès lors à toutes et à tous, se voulant un pont musical entre nous et ce vaste monde auquel nous sommes reliés, et en réalité soudés, de façons multiples. C’est un voyage, pas à pas, toujours plus profond de la pensée de SPINOZA et de la nature. Avec Amor Mundi, ANANTAKARA nous livre un opus étonnant en vérité, riche d’un bel esthétisme harmonique et sonique, à écouter et à ré-écouter pour en savourer les multiples facettes.
(Chronique et entretien réalisés par Frédéric Gerchambeau)

voir l’album

video-clip: A Touch Of Nature

 

La nature et ses fleurs abondantes, tellement variées, offre un champ immense à la contemplation , celle qui permet de nous associer au mouvement de la vie qui se présente si simplement. Tout est dans le regard que l’on porte sur les choses.Voir la beauté et y répondre sans attentes pour ouvrir des nouvelles possibilités.
Musique: Anantakara

Photos originales: Fiorella DC. ( merci! )

https://www.flickr.com/photos/144656591@N05/

Karen

WOW! I fell in love with your music! ! Sorry, that’s sorta corny, but it’s how I feel. I’m ur fan. I just forwarded your link to several friends. Will be buying your album. Keep it up, you have wonderful talent…good luck

juillet 2020

chronique : boulimique de musique

« Une puissante composition en équilibre entre énergies apaisantes dignes des meilleures conceptions sonore New-Wave et les qualités enivrantes digne des plus grandes productions de musique électronique. Cette oeuvre en constante évolution étonne à chaque détour pour sa structure remplie d’audace et de créativité. »

Découvrez-le ici

nouveau : Vertigo

Quel est ce vertige que l’on recherche tout en s’en éloignant: fascination et effarement. Celui qui hypnotise et qui mobilise. Nouvelle création d’Anantakara

chronique: une splendeur paisible

Le mélange de mélodies électroniques et de paysages sonores souligne la dualité de la tranquillité et de l’agitation dans la psyché. Philippe Wauman utilise son confinement  comme un catalyseur pour produire une splendeur paisible. La large palette de sons ambiants, électroniques et ethniques sont des caresses entre les oreilles. Le message sur Serenity Despite The Storm est plus que clair ; Anantakara crée une œuvre électronique salutaire pendant le tsunami de troubles actuel.

Chronique de PATSKER OMAER BEGUIN  sur https://luminousdash.be/

 

 

playliste: peaceful radio

Peaceful Radio Playlist 1393 part 1
intégration  du morceau  Shimmering Times dans la diffusion du 5 juillet 2020

juin 2020

chronique : synth&sequences

Serenity Despite The Storm est l’album le plus réaliste que j’ai entendu à propos des émotions versus le confinement global

SERENITY DESPITE THE STORM est l’album le plus réaliste que j’ai entendu à propos des émotions versus le confinement global. Je crois que son côté acoustique y est pour quelque chose, créant ainsi une sensation de promiscuité aussi tangible qui nous attache dès les premiers souffles Manyfold Quiet Trances. J’ai beau creuser, mais je n’y trouve aucun moment mort. Un très bel album que je recommande fortement, même si nous sommes assez loin de la Berlin School. Sauf que les fans de la période Ummagumma de Pink Floyd seront ravis par cet album de Anantakara.

Sylvain Lupari (28/06/20) *****

SynthSequences.com

 

 

podcast: one world music radio

Si vous êtes un fan de musique électronique, spatiale et d’ambiance, alors pourquoi ne pas assister ce soir à un spectacle de deux heures dans ces styles, avec des classiques des légendes du passé, de nouveaux albums et la musique de nos artistes actuels, sur un large spectre de musique électronique. inclusion de morceaux de l’album Amor Mundi

fan: roberta

Listening to your songs and remembering what an amazing talent you are. truly inspiring.

fan: melissa

I never get bored this tune Sister Moon. I love this tune so much and Thanks for producing this track.

chronique : Steve Sheppard

J’ai été fasciné par les voyages musicaux qu’Anantakara m’a fait faire ces dernières années ; ces séjours de majesté électronique ont vraiment été profondément artistiques et tout à fait fascinants. Le plaisir est ici que j’ai maintenant la chance d’écrire sur cette dernière sortie intitulée Amor Mundi (La vie comme un flux infini).

Ce voyage visuel et sonore commence avec le morceau Shimmering Times, un morceau si addictif à écouter que sa narration en constante expansion entraîne l’auditeur dans un tout nouveau royaume de magie électronique.

Show Me Your Wonder, a une profondeur délicieuse dans sa construction, écoutez attentivement ses sonorités et sa vaste nature, alors peut-être que, comme moi, vous serez vous aussi entraînés dans un monde d’une brillance expressive et expansive, les éléments en staccato des cordes et la toile de fond percutante, le tout habilement manipulé dans une trame de génie musical qui deviendrait quelque chose de vraiment spécial à voir.

Chthonic Memories contenait quelques effets que j’ai créés sur ma propre guitare électrique pour ouvrir avec ; cela nous mènerait gentiment à un portail de segments musicaux artisanaux et extrêmement artistiques, qui semblaient tous avoir leurs propres sphères musicales pour tourner à l’intérieur.

Au fur et à mesure que nous avançons dans l’album, je trouve un de mes préférés, ce bijou s’appelle Sister Moon.

Il y a quelque chose de si tranquille et de si paisible dans cette offrande, ses énergies répétitives m’ont aussi rappelé un peu une offrande d’Eno à l’ancienne, appelée Musique discrète. La construction ici a également été bien travaillée, et sa nature électronique et son battement de cœur ont pu être ressentis dans le reste de cette superbe offre.

En poussant l’enveloppe musicale plus loin sur la table des sons, nous arrivons à un morceau vraiment fascinant appelé Amo Ergo Sum.

Traduit, cela signifie que j’aime, donc je suis. Cela ajoute beaucoup à sa fascinante progression ; pour moi, la fluidité et l’essence exploratrice de ce morceau en ont fait un autre favori.

Les textures légères de la pièce suivante, intitulée The Riddle of a Soul,

nous ont donné un aperçu fascinant de la structure compositionnelle de l’album. Ici, nous trouvions des sons de flûte subtils et obsédants qui créaient une merveilleuse sensation new age, associés à des motifs électroniques élégants, cela a porté la pièce à un tout autre niveau.

Nous sommes maintenant dans la deuxième moitié de cette belle collection de compositions, et comme nous avançons constamment, nous nous trouvons à une porte marquée Riding The Flickering Crests.

Il y avait une douceur alléchante sur ce morceau qui créait une profonde dépendance, ses subtilités modifiaient la perception dans la moitié centrale du morceau, alors qu’une énergie plus percutante commençait à se faire sentir, mais toujours avec le partenariat symbiotique des albums sur toute la nature électronique.

Amor Mundi (Life As An Infinite Flow) est certainement un de ces albums qu’il ne faut pas quitter des yeux, il faut peut-être l’écouter encore et encore pour apprécier toutes les nuances qu’il contient, comme ce morceau suivant intitulé Deus Sive Natura.

Les claviers manifestent une narration implorante dans ce morceau, tandis que les sons des cordes et les percussions créent un sentiment d’attente et de tension, dans ce qui est le morceau le plus long de l’album.

Nous sommes maintenant entrés dans un domaine qui est presque multi-fractal par nature ; il s’appelle la marche temporelle de la matrice. Voici un morceau qui se perdrait trop facilement et qui, d’une certaine manière, me rappelle en musique les efforts artistiques de la grande œuvre d’Escher intitulée Relativity. C’est une piste infinie et en expansion constante dans sa nature surréaliste.

Les profondeurs que nous avons parcourues deviennent maintenant évidentes, alors que nous écoutons une composition intitulée A Secret Might.

Ici, l’intensité de l’offrande est bien cachée, permettant à l’ordre naturel de l’arrangement de se manifester de lui-même et de se développer de manière audible. C’est un morceau étonnamment bien conçu avec lequel on pourrait facilement se laisser emporter, son beau sens du suspense et de l’anticipation est une chose à savourer.

L’avant-dernière offre s’appelle Strata.

La probabilité toujours présente de l’attente semble commencer à se réaliser ici, alors qu’un rythme percussif se joint à la mêlée et que l’artiste crée quelque chose de spectaculaire et presque cinématographique dans le style d’Isao Tomita.

Le dernier morceau de l’album est intitulé Irrésistible

et il l’est vraiment, et en tant que composition finale, on ne sait jamais vraiment ce qui se trouve au coin de ce moment d’intelligence musicale, le travail de la basse est parfait et la construction et la progression électronique qui suivent créent une fin dynamique et fluide à ce qui a été un album captivant.

Amor Mundi (Life As An Infinite Flow) d’Anantakara est un album que tous les fans de musique électronique, les chercheurs d’ambiance et les adorateurs de sonorités vraiment artistiques adoreront. C’est un voyage qui ne se termine jamais, mais qui créera couche sur couche d’attente, d’intention et d’anticipation à mesure que vous l’écouterez. Si cela fait appel à votre sens de la perception musicale, alors vous devez faire de cet album un foyer dans votre monde musical dès que possible.

William

hey I love the track Sister Moon, one you can hear over and over,
so amazing! William

Bruna

Magnifique ! Voyage sonore au gré des marées, l’indescriptible nostalgie des rythmes infinis m’a bercé loin dans ces spirales ce matin

mai 2020

chronique; PATSKER OMAER BEGUIN

On ne devient pas rationnel en représentant des personnages dans la lumière, mais en rendant les ténèbres conscientes, a écrit Carl Gustav Jung. C’est par ces mots qu’Anantakara, le pseudonyme de Philippe Wauman, présente sa toute nouvelle sortie.
Fait remarquable, Transmuted By est sorti sur le label américain Aural Films. Aural Films est sous la responsabilité de Jack Hertz, un touche-à-tout électronique inspiré par le mystère de la vie, qui travaille avec le son depuis plus de 30 ans pour créer des impressions insaisissables entre musique et bruit. Les musiques de films sorties par Aural Films sont des bandes originales de films qui n’existent pas.

Cette fois, pas d’ambient planant et mystique de notre calligraphe sonore de Louvain-La-Neuve, mais des structures sonores électroniques profondes et philosophiquement orientées. L’approche minimaliste met l’accent sur la recherche des équilibres entre le son et le silence, entre le yin et le yang. Les touches menaçantes du piano sont renforcées par des impulsions néoclassiques qui emmènent l’auditeur dans des lieux psychédéliques inconnus. La dualité des créations sonores de Wauman produit des contrastes acceptables et donc un équilibre dans les résonances étouffantes et répétitives.

Les trois pistes suivent un cheminement d’avant-garde qui fusionne la beauté et l’expérimentation en un morceau massif d’improvisation contrôlée. Anantakara se frotte une bonne soixantaine de minutes à un trou noir afin de découvrir la lumière transfigurée. Lourd en soi mais parfois si relaxant avec des oiseaux qui sifflent, des touches de piano qui planent et s’étendent pour que le silence acquière son propre son par la suite.

La troisième pièce, Initiations, est un enregistrement en direct composé pour la chorégraphie avec différents motifs qui a guidé les danseurs qui n’avaient d’autres instructions que de se laisser emporter par l’expérience. La mystérieuse percussion rituelle indique la voie vers une lumière peut-être inconnue. Les ajouts électroniques minimes créent un effet encore plus énigmatique.

Notre jugement : Transmuted By nous a poussés dans un voyage énigmatique qui a décalé la perception du temps avec pour conséquence un improbable effet d’inertie. On nous a donné la bande-son d’un film bizarre qui ne pouvait être créé que par les vibrations sonores surprenantes qu’Anantakara avait construites. Quelques séances d’écoute sont nécessaires pour s’imprégner de cette sublime œuvre d’art d’avant-garde. Transmuted By n’est pour l’instant disponible que sous forme numérique.

voir le texte original en neerlandais ( https://luminousdash.be/)

Ayla

Hi! Found your site on here and glad I did! Listened to Alluvium, fantastic feeling – hope you go far – you deserve it! Don’t give up!

keisha

Listened to your music. You’ve got a lot of talent. Plenty of it!

Go to Top