sahasra-pāda

« sahasra-pāda » : en sanskrit : milliers de pieds, milliers de pas, milliers de traces. Le ré-enchantement du monde passe aussi  par le battement joyeux des pieds et la vitalité de leurs  plantes. Premier mouvement.

Acte sonore en 8 pas

Un premier pas, c’est oser.
Un second, c’est se poser.
Un troisième, c’est marcher, nous définir, Homme.
Un quatrième, c’est mettre sur pied, l’Amour façon.
Un cinquième, c’est au pied levé,  l’Intuition nomade.
Un sixième, c’est prendre son pied, le Jouir joyeux.
Un septième, c’est perdre pied, l’Abandon fécond.
Un huitième, c’est lever le pied, l’Intense par le lent.

« Comprovisation » (composition et improvisation en direct pour le côté vivant et intuitif), mêlant tambour mandingue (Afrique - Bertrand Auquière), jeu de boucles, images, parfums aux volutes diffusées (Bénédicte Morelle), traitements électroniques et empreintes électro-acoustiques tellurico-célestes (Philippe Wauman)


Note d'intention

Des milliers de pieds nous ont précédés, des milliers de pas nous suivrons, des milliers de traces nous survivrons. Le monde n’est pas fait, il s’invente sans cesse, dans les pas de danse d’une multitude de figures où l’invisible se présente sans cesse sous forme d’images, de sons, de senteurs, de sensations, de pulsations. S’émerveiller c’est se réjouir de la vie en ce moment, inviter l’inimaginable. Affirmer, oui, il y a une vie avant la mort. La logique de la surprise est  la porte d’entrée sur l’émerveillement. Elle est recherchée avec toute la magie du présent et l’intense poésie de sa fragilité par la rencontre « comprovisée » des percussions africaines & de la lutherie électronique sous l’égide d’un titre en sanskrit – comme pour convoquer une manière de rituel.