les cosmic nights est un festival de musique planante qui a lieu chaque année en des lieu intriguant. j'ai eu l'honneur d'y être convié pour y jouer une session en mai 2017 avec un groupe constitué pour l'occasion: aérodyn, constitué de Alain kinet, jan buytaert et philippe wauman aka anantakara

L'ambient est un art délicat qui s'apparente plus à l'art abstraitqu'aux arts figuratifs.
On y cherche pas pas tant à exprimer quelque chose qu'à installer une athmosphère, un espace sonore,un univers qui as ses propres lois, sa gravité, sa coherence. Aerodyn est la rencontre de trois sources d'ambient différentes,qui tel trois fleuves se mèlent en un quatrième.On dira que le point commun entre ces trois musiciens est une approche personnelle de l'aérien comme matière sonore.
Chez kinet par la voix et les nappes synthétiques azurées, chez jan par la persistence de figures mélodiques, chez anantakara par des calligraphies sonores mêlant acoustique et couleurs tonales.
Comment va s'articuler, quelle dynamique va orchestrer ces sources d'inspirations différentes? Ces manières de composer différentes entre la rigueur du clavier tempéré et l'intuition vivace des touches impressionnistes lancées aux détours des accords... c'est ce que le concert nous dévoilera..

video d'un concert qui eut un franc succès

aerodyn is featuring Jan Buytaert Alain Kinet and Philippe Wauman aka Anantakara performing live during a electronic music festival at Genk, Belgium 20 mai2017

"Retour du côté est du hangar (qui est également le côté du bar et des sandwichs) pour la prestation d’Aerodyn, un groupe dont j’ignorais l’existence jusqu’à ce concert mais dont chaque membre m’était familier : Jan Buytaert, la moitié de The Roswell Incident, Alain Kinet, la moitié de Thurim, et Philippe Wauman, sound-designer inclassable derrière le projet Anantakara. Chacun a apporté à Aerodyn ce qu’il sait faire de mieux. Si j’ai bien identifié leurs rôles : plages planantes pour Jan, sons drone/noisy pour Alain, instruments ethniques pour Philippe. La prestation beaucoup trop courte d’Aerodyn (ils n’avaient droit qu’à une demi heure) est l’une des plus nimbée de mystère. Philippe n’a pas apporté d’instruments acoustiques, il utilise des samples de piano à pouce et d’instruments africains sur Ableton. J’ai toujours pensé que ce genre de son, non seulement se mariait bien avec la musique électronique, mais était aussi indispensable pour l’humaniser. Dans l’esprit de ses trois membres, Aerodyn n’était qu’un projet de pure opportunité. Ce premier concert pourrait leur donner l’envie de poursuivre l’expérience." ( sylvain Mazars sur son blog musical Encore)